Histoire de carte QSL

Français

C'est avec joie que j'ai reçu aujourd'hui mes premières cartes QSL HF.

Tu reçois cette enveloppe épaisse que tu reconnais car c'est toi qui a écrit ta propre adresse dessus. Ca s'apparente à un Kinder Surprise : "Alors, qu'est ce que je vais bien pouvoir trouver dedans ???"

Et là, plein de souvenirs remontent à l'esprit : "ah oui ce contact, c'était pendant le concours de l'URE !", "Oh génial, cette activation que j'avais trouvée originale" ou bien encore "Alors celle-là, je ne l'attendais pas !".

Et au milieu se trouve une petite carte. Ah pas une carte en papier glacé épais avec de superbes couleurs, non, une carte QSL avec un dessin humoristique en noir et blanc accompagnée de beaucoup d'écriture au stylo bille de la part de l'OM. Et celle-là, je vais la garder très précieusement !

Quelques jours après mes 38 printemps, j'avais quasiment terminé mes leçons de CW avec la méthode de KOCH et je venais de m'inscrire au SKCC. L'esprit et les objectifs de ce club correspondent parfaitement à mes attentes et à la vision que j'ai de la pratique du code morse. Je suis dans le shack devant le transceiver et cela fait plusieurs jours que j'ai décidé de débrancher et mettre mon micro de côté en me disant que ce serait la meilleure technique pour enfin plonger pleinement dans la "C double". Je me rends sur le site du SKCC en parallèle et je jette un oeil sur les skeds. J'avais déjà eu l'occasion de faire un ou deux QSO rapides et maladroits avec des OMs américains du club. Jusqu'à ce moment où je suis interpelé par un OM français qui me propose que l'on se retrouve sur le 80 mètres pour effectuer ensemble un QSO en CW. Alors où est la magie dans tout ça ? Mais où veut-il nous emmener avec son histoire de béotien me direz vous ?

Ce QSO fait partie de mes premiers en CW. Je me suis lancé en émission depuis quelques jours à peine et à chaque fois, c'est un gros stress qui m'envahit : la peur de mal manipuler ou d'oublier des mots dans le QSO, la peur de décevoir en fait. Je débute et je fais souvent des analogies avec le monde de tous les jours où ne laisse plus trop sa chance aux gens qui ne sont pas efficaces immédiatement.

Mais je me trompe car cet OM s'est naturellement adapté à ma vitesse et c'est parti pour un QSO en français avec ses abréviations habituelles. Et on passe tout en revue, RST, prénom, QTH, conditions de trafic...etc. Tout ceci avec une grande pédagogie et des groupes de caractères bien espacés. Ensuite, l'OM en question me transmet ses encouragements et me félicite pour les efforts engagés.

A la fin, j'ai ressenti la même intensité qu'après mon premier QSO en tant que radioamateur ou mon premier montage qui a enfin fonctionné. Vous savez, le genre d'événement qu'on vit et après lequel on reste 5 min dans un état quasi catatonique en se disant : "génial, je l'ai fait !!!".

Ce QSO a été effectué avec F5DE (SKCC #6247T) et Bernard ne doit pas s'imaginer un seul instant que sa carte QSL ait pu susciter un article, que je lui dédie d'ailleurs.

Ce fut un moment mémorable pour moi car l'OM en question a fait preuve d'une grande pédagogie et de beaucoup de patience afin de ne pas me noyer dans des caractères tapés trop rapidement ou pas suffisamment espacés. Cela fait partie de ces premiers QSO où le stress t'habite et où l'envie de bien faire est très présente.

Mais quelle satisfaction au final ! Allez Jérôme, courage, faut continuer !

Tags_type_article: 
Tags_mode: 
Tags_rubrique: