Pourquoi et comment suis-je devenu radioamateur ?

Français

Comment en suis-je arrivé là ?

Eh bien la première fois que je me suis intéressé à la radio date de plusieurs années. Cela remonte même à l’enfance.
Je me rappelle de 2 talkies-walkies qui m’ont été offerts dès mon plus jeune âge. Cela remonte à tellement longtemps que je ne me rappelle plus qui me les avait offerts. Vous savez, ce sont deux talkies-walkies que l’on offre aux gamins pour qu’ils s’amusent au fond du jardin sur le canal 14 de la bande CB. Ce fut un simple passade de quelques semaines et ces portables sont retournés dans leur carton.

Une dizaine d’années plus tard, par je ne sais quel hasard, j’ai ressorti l’un des 2 émetteurs et comme j’habitais à ce moment là dans un immeuble et que la sélectivité de cet appareil n’était pas son fort, j’entendais pleins de choses nouvelles grâce à lui. Alors certes, tout se mélangeait un peu mais cela suscitait ma curiosité et ma passion pour la radio a démarré à ce moment là. En parallèle, à mon QRA vacances, le poste de radio familiale au QRA vacances comportait une bande "SW" ("shortwave") et j’ai commencé à me balader sur ces fréquences où on entendait à l’époque les stations ondes-courtes comme France-Inter, Voice Of America...etc. Mais aussi des personnes énonçant des chiffres ou des lettres (les fameuses station numbers) ou des signaux en morse.

Par la suite, je me suis équipé petit à petit pour pouvoir trafiquer sur 27MHz. Mon meilleur ami de l’époque avait hérité d’un 120 canaux multimodes. Etant séparés d'une cinquantaire de mètres, nous avons appris ensemble les bases de la radio : réglages d'antennes, études de la propagation, langages (codes Q, pas les "Ah kéké la station" !)... Très rapidement, on s’est rendu compte qu’il y avait de nombreuses activités en radio (SWL, contacts locaux, DX, échanges QSL...) et divers niveaux dans sa pratique. C’est à dire que vous avez le choix entre les contacts locaux où vous pouvez échanger sur la pratique du jardinage ou sur le dernier promu aux élections présidentielles ; et ces contacts qui s’intéressent à la radio et essentiellement à la radio.

Sur le 11 mètres, j’ai donc fait rapidement le tri parmi ce qui s’y passait. Je me suis rapproché de gens qui aimaient la radio par passion et pas seulement par les échanges QSL ou les records de contacts en tous genres. De plus, Internet a "fait du ménage" en captant ceux qui étaient plus passionnés par les discussions en tous genres plutôt que par la technique pure.
Je ne suis pas de ceux qui regrettent cet état de fait car finalement nous nous retrouvons entre réels passionnés, non ?

Après plus d’une dizaine d’années sur le 11 mètres, je me suis enfin décidé à passer une licence radioamateur en 2007. Alors certes c’est une licence novice mais cela permet déjà de faire pas mal de choses. Par exemple, j’avais réalisé jusqu’à maintenant des antennes pour le 11 mètres (HB9CV, Cubical Quad, dipôle...) mais dorénavant, je travaille sur les mêmes antennes mais avec des dimensions plus modestes. D’ailleurs j'ai construit une Yagi 5 éléments (type DK7ZB) pour le 2 mètres et on a l’impression de travailler sur une maquette par rapport à avant. Et ce n’est qu’une impression car une 5 éléments sur 2 mètres, c’est presque un modèle de base alors que sur 11 mètres, c’est un monstre !

Je ne me cassais pas trop la tête pour mon futur passage de la F4 ou F8 et je préfèrai profiter pleinement de mes possibilités d’exploiter le 2 mètres. J'ai surtout passé du temps à faire quelques montages de récepteurs HF et passé beaucoup de temps à apprendre sur les antennes, l'un de mes principaux centres d'intérêts.

D'ailleurs, jusqu'à mon passage de la classe 2, je n'ai effectué qu'une cinquantaine de QSO. C'est donc 7 ans après, en Juin 2014, que j'ai passé ma licence classe 2 avec succès. 

Depuis, je découvre la HF et les modes d'émission auxquels je n'avais pas droit jusqu'à maintenant.

Passions radio (sans un être un grand spécialiste) :

  • Construction d’aériens
  • Le QRP
  • La C double (on m’avait dit que c’était comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Eh bien une pioche et une pédale, c’est différent !)
  • Les modes numériques

Ce que j’attends du radio amateurisme :

  • Faire des tas de contacts en CW QRP !!!
  • Une meilleure connaissance en électricité et surtout en électronique
  • La réalisation de montages électroniques
  • Faire des contacts radio évidemment (ah mince, je pensais que je prenais des cours de cuisine ?!)
  • Améliorer le côté « mécanique » de mes constructions (pour les antennes par exemple)

Autres passions :

  • Création & gestion de sites web
  • La photographie
  • La randonnée
  • Les BMW anciennes
  • Ma fille

Dans un premier temps, j'ai été surtout suis actif qu’en portable car mon QRA ne me permettait pas de monter une station suffisamment performante en fixe.Par contre, j'ai découvert que je pouvais allier ma passion de la randonnée avec la radio. Donc une petite batterie pour alimenter le FT-857D, une antenne, tout ça sur un point haut et puis c’est du bonheur en VHF.

Je suis principalement actif en JN25 ou JN03.. ou bien parfois en mobile lorsque je transite entre les 2 carrés !

73’ à tous et j’espère vous rencontrer sur l’air prochainement.

Tags_type_article: 
Tags_mode: 
Tags_rubrique: